Senior

L’ostéopathie et les seniors

Retrouver ses sensations en travaillant sur sa mobilité

L’évolution du corps

Avec le temps, les tissus du corps humain perdent progressivement de l’eau. Ainsi les tissus  de l’organisme deviennent moins souples, les articulations sont enraidies, les cartilages s’usent et s’amincissent. Cette évolution naturelle peut engendrer des douleurs et des impotences fonctionnelles (incapacité ou difficulté d’exécuter un mouvement). Il est alors plus difficile d’exécuter des gestes du quotidien ou de se déplacer. A terme, cela peut avoir des conséquences difficiles sur la vie sociale et sur le moral.

L’ostéopathie pour le senior permet de soulager de nombreuses douleurs en redonnant de la mobilité à l’ensemble des structures de l’organisme. Elle peut également être réalisée dans un but préventif et d’entretien afin de minimiser au maximum les répercussions des processus dégénératifs (arthrose, ostéoporose…) et éviter l’apparition de douleurs. L’ostéopathie peut parfois même diminuer la prise de traitement médicamenteux mal supportés par l’organisme (anti-infammatoires, anti-douleurs…). L’ostéopathe saura s’adapter à chaque patient et vous proposera les techniques les plus appropriées selon votre âge, votre motif de consultation et votre état de santé.

Retour début de l’article

Les symptômes qui doivent vous alerter

Il est recommandé de consulter votre ostéopathe si vous souffrez : 

  • Douleurs de dos : lombaires, dorsales, cervicales…
  • Douleurs névralgiques : sciatiques, cruralgies, névralgies cervico-brachiales, névralgies inter-costales
  • Maux de tête, vertiges
  • Douleurs musculaires : contractures, crampes
  • Arthrose, arthrite
  • Douleurs articulaires diverses
  • Troubles du transit
  • Troubles digestifs : douleurs, ballonements
  • Difficultés à se déplacer
  • Engourdissement des membres inférieurs et supérieurs
  • Maladies dégénératives : maladie de Parkinson, Alzheimer…

Retour début de l’article

Vieillessement et arthrose

L’arthrose est une pathologie qui conduit à la destruction du cartilage. L’arthrose est liée au vieillissement et à des facteurs de risques connus : hérédité, surcharge pondérale, port de charges lourdes répétés, antécédents traumatiques, activité physique intense. 

65% de la population de plus de 65 ans et 80% de la population de plus de 80 ans souffrent d’arthrose.

L’arthrose de la colonne vertébrale est la plus fréquente dans la tranche d’âge 65-75 ans mais ne s’expriment pas forcément.

L’arthrose des doigts est la deuxième localisation la plus fréquente et se traduit par des déformations irréversibles.

L’arthrose du genou et de la hanche est fréquemment rencontrée. Elle est souvent très invalidante car elles touchent des articulations soumises au poids du corps.

Retour début de l’article

Votre corps et l'arthrose Marie Binet Ostéopathe

Retour début de l’article

Si l’arthrose ne régresse pas au cours du temps, sa progression n’est pas linéaire et donc très imprévisible. L’arthrose s’exprime généralement en deux phases qui se succèdent : une phase chronique, au cours de laquelle la gêne quotidienne est variable et la douleur modérée, et une phase de crises douloureuses aiguës accompagnées d’une inflammation de l’articulation. La douleur est alors vive, survenant dès le matin et parfois la nuit.

 Il n’existe aujourd’hui aucun traitement anti-arthrosique, seulement un traitement médicamenteux symptomatiques : anti-douleurs et anti-inflammatoires. Des infiltrations d’anti-inflammatoires ou d’acide hyaluronique peuvent être effectuées. Enfin dans certains cas, la chirurgie (curetage ou pose de prothèses) s’imposera.

 Votre ostéopathe, par les techniques manuelles, permet d’entretenir une bonne mobilité articulaire malgré la présence d’arthrose. Grâce au traitement ostéopathie, la prise de médicaments peut être diminuée, et l’échéance d’une chirurgie repoussée.

Retour début de l’article